Coeur et Corps

Dyspareunies : j’ai mal lorsque je fais l’amour

Dyspareunies : j’ai mal lorsque je fais l’amour

Les femmes peuvent ressentir des douleurs lors de la pénétration ou des activités sexuelles. Ces douleurs portent le nom de dyspareunies. Les douleurs peuvent être localisées au niveau de la vulve, de l’entrée du vagin ou des parois vaginales. Cela peut être des sensations de brûlure, d’élancement, de pression douloureuse ou de crampes, voire juste de démangeaisons.

Ces douleurs peuvent arriver dès le début de la relation sexuelle, pendant ou même après l’orgasme.

C’est un problème assez répandu, près de deux femmes sur dix auraient déjà eu ce genre de douleurs pendant plus de trois mois(Harlow and Stewart 2003). C’est particulièrement fréquent en début de vie sexuelle. Même s’il s’agit d’un problème fréquent, les dyspareunies peuvent être très difficiles à vivre. On a beaucoup de mal à avoir envie de faire l’amour, à apprécier les activités sexuelles lorsqu’on a mal. On peut se mettre à avoir peur de la pénétration par peur de la douleur et même à éviter les rapprochements avec le/la partenaire par peur que cela lui donne envie de faire l’amour. Cela peut également amener des tensions dans le couple, le/la partenaire peut se sentir rejeté ou frustré.

Souvent les patientes mettent du temps avant que leur douleur soit correctement prise en charge. Elles consultent parfois plusieurs professionnels de santé, ce peut être un vrai parcours du combattant pour certaines. Dans la plupart des cas, la cause est organique, c’est-à-dire d’origine physique. Ce peut être une mycose, une infection bactérienne, des séquelles de l’accouchement, de l’endométriose etc. Le problème est que très vite un cercle vicieux s’installe sans que l’on s’en rende compte. Le cerveau est habitué à ce que les activités sexuelles soient associées à de la douleur, il anticipe la douleur à venir. Cette anticipation de la douleur entraine une contraction du périnée, les muscles entourant le vagin. Cette contraction du périnée va elle-même provoquer des douleurs lors de la pénétration. Dans beaucoup de cas, même lorsque la cause physique de la douleur est éliminée, la douleur persiste. C’est alors très difficile pour les patientes d’entendre les différents médecins, gynécologues, dermatologues leur dire que tout va bien, qu’elles n’ont pas de problème. Pourtant la douleur est bien là, elle n’est pas dans leur tête.

C’est pour cela que le sexologue a un rôle important à jouer dans la prise en charge des dyspareunies. La patiente peut le consulter dès l’apparition des douleurs : dans ce cas il l’adressera à un gynécologue ou un dermatologue pour éliminer la cause organique et mènera la thérapie sexologique en parallèle. La patiente peut aussi consulter un sexologue ou un coach en sexualité alors qu’elle a des douleurs depuis longtemps, qu’elle a peut-être déjà vu des spécialistes qui n’ont pas réussi à l’aider. Dans ce cas le sexologue travaillera avec elle pour éliminer la douleur et lui permettre de retrouver une sexualité épanouie.

L’important est de ne pas rester avec sa douleur. Consulter un médecin, si ce n’est déjà fait, ou un sexologue est un premier pas pour retrouver une sexualité sans douleur et épanouissante.

Fermer le menu
×

Panier