Coeur et Corps

Femme fontaine, squirting et éjaculation féminine

Femme fontaine, squirting et éjaculation féminine

Emmision fontaine, squirting, éjaculation féminine : ces termes sont souvent utilisés indifféremment. Pourtant ils ne correspondent pas au même phénomène physiologique.

L’éjaculation féminine au sens strict, est l’emission par certaines femmes d’une petite quantité de liquide laiteux dont la composition est proche du liquide pré-éjaculatoire chez l’homme. Ce liquide serait sécrété par un système glandulaire para-urétral dont pourraient faire partie les glandes de Skene. Les recherches récentes suggèrent que ce système glandulaire serait un équivalent de la prostate chez l’homme1. L’éjaculation passe souvent inaperçue. Parfois elle peut être combinée à une émission fontaine.

L’émission fontaine ou squirting quant à elle est l’emission d’une quantité bien plus importante de liquide (pouvant aller jusqu’à 300ml)2 en général avant, pendant ou après l’orgasme. C’est cette émission de liquide qui est souvent représentée dans les films pornographiques. L’expulsion peut être sous forme de jet ou en petite cascade. Cette émission orgasmique provient de la vessie et est expulsé par l’urêtre3. Mais attention, ce n’est pas de l’urine. Plusieurs équipes de recherche ont prouvé que le liquide émis est différent des sécrétions vaginales et différent de l’urine. Ce liquide est incolore, inodore et insipide, il est semblable à de l’eau. Contrairement à l’urine il ne serait pas produit par les reins mais par les parois de la vessie. C’est pour cela qu’il n’a ni l’odeur ni la couleur de l’urine.

Avec l’excitation les muqueuses de la vessie se gorgeraient de liquide qui se stockerait peu à peu dans la vessie. Certaines femmes l’expulsent ensuite, d’autres pas. Mais le phénomène est tout à fait naturel et ne doit pas être confondu avec une incontinence. En effet certaines femmes ont l’impression qu’elles vont uriner et retiennent leur plaisir pour éviter cette émission de liquide. Certaines peuvent même vivre une émission orgasmique et se sentir honteuses parce qu’elles ne connaissent pas le phénomène et pensent qu’elles ont réellement uriné. En réalité les hommes ou les femmes qui connaissent ce phénomène sont souvent fiers lorsque leur partenaire « squirte » car ils ont une preuve visible du plaisir de l’autre. Une étude4 a montré que 90% des partenaires prenait du plaisir au fait que leur compagne ait une émission orgasmique. Et pour beaucoup de femmes (80% dans l’étude en question) l’émission orgasmique est vécue comme un plaisir supplémentaire.

On ne le répétera jamais assez, l’éjaculation féminine comme l’émission orgasmique sont des phénomènes naturels. Certaines femmes en auront, d’autres pas. Parfois cela sera accompagné d’un orgasme, parfois non, certaines en auront tout le temps ou ponctuellement. Dans ce domaine, comme dans tout ce qui concerne la sexualité, il n’y a pas de règle. Dans tous les cas, si vous ressentez un malaise, si vous avez des inquiétudes, le mieux est d’en discuter avec un sexothérapeute, afin qu’aucun blocage ne s’installe.

1 M. Zaviacic et R.J. Ablin, The Female Prostate and Prostate-Specific Antigen. Immunohistochemical Localization, Implications of This Prostate Marker in Women and Reasons for Using the Term « Prostate » in the Human Female, Histol. Histopathol., Jan;15(1):131-142, 2000

2 Gary Schubach, Urethral expulsions during sensual arousal and bladder catheterization in seven human females, Ed. D. thesis, Institute for Advanced Study of Human Sexuality, 1996.

3 R.J. Levin, The G-spot reality or illusion ?, Sexual and Relationship Therapy, vol. 18, n°1, p117-119

4 Wimpissinger F1, Springer CStackl W. , female ejaculation has a positive impact on women’s and their partners’ sexual lives » BJU Int. 2013 Jul;112(2):E177-85

Fermer le menu
×

Panier